La Prise de Parole en Public : On ne prend pas la parole pour être aimé !

Certaines personnes ne vous aiment pas.

Le simple fait que vous existiez les énerve. Tout ce que vous représentez les dérange. Vous pouvez essayer de leur prouver que vous êtes quelqu’un de valeur de mille manières, ils vous détestent.

D’autres personnes au contraire ne vous portent aucun intérêt. Ils se fichent complètement de vous et de vos activités. Que vous disiez quelque chose d’intelligent ou quelque chose de complètement absurde, ils ne seront jamais atteints par vos propos.

Et parfois, ces deux catégories de personnes vont se retrouver dans l’audience.

J’ai eu le chance d’affronter des situations vraiment inconfortables sur scène : les gens qui vous interrompent, ceux qui veulent montrer qu’ils savent mieux que vous, certains qui parlent pendant que vous avez besoin d’un silence, des personnes qui répliquent à chacune de vos phrases, des personnes qui font en sorte de parler plus fort que vous pour vous faire comprendre que vous les dérangez et j’en passe.

Imaginez comment l’on peut se sentir lorsque l’on a décidé, comme je l’ai fait, de monter sur scène pour donner du plaisir aux gens.

Imaginez les émotions qui vous parcourent à ce moment-là : frustration, colère, tristesse, incompréhension, panique.

Monter sur scène pour faire de l’humour ou pour donner des conférences, est une manière d’attirer l’attention sur soi et en retirer une forme de reconnaissance. Même lorsque l’on prétend vouloir transmettre du savoir, partager une vision ou convaincre une audience, il est normal que l’on attende de la satisfaction en retour.

Comme pour beaucoup d’artistes, je montais sur scène pour être aimé. En réalité, il n’y a pas que les artistes qui prennent la parole pour être aimés, admirés, félicités ou remerciés. Les managers, formateurs, coachs, conférenciers, personnalités politiques, journalistes etc en font tout autant.

Il m’a fallu du temps et beaucoup de passages sur scène pour prendre le recul nécessaire et réaliser qu’il était inutile de chercher à être aimé par des gens qui vous détestent ou qui ne vous portent aucun intérêt. Mieux encore, j’ai surtout réalisé que je n’avais pas à monter sur scène pour être aimé tout court, par qui que ce soit.

Est-ce que cela m’a fait revoir mes ambitions à la baisse quand à la qualité de mes spectacles ou conférences ?

Absolument pas.

En revanche, libéré du besoin d’être aimé, j’ai pu faire quelque chose de très important : intégrer ceux qui ne m’aiment pas ou ne s’intéressent pas à moi comme faisant partie intégrante de l’exercice de prise de parole.

Il est fondamental d’accepter soi-même l’existence de gens qui vous rejettent, sinon vous êtes comme eux. Il est important d’accepter leurs questions parfois pénibles ou chargées de mauvaise foi. Il est crucial d’accepter leur présence et de traverser ce moment avec eux.

Ces gens-là existent bel et bien. Vous ne pouvez pas passer votre temps à espérer qu’il ne soient pas là. Vous ne pourrez pas retourner en coulisses en priant qu’ils disparaissent. Ils font partie de la société et vous donneront l’opportunité de traverser cette situation désagréable ou délicate.

Qu’en retirerez-vous ?

Le respect.

On monte sur scène pour faire ce qu’on a à faire et être respecté pour notre professionnalisme.

Pour le reste, c’est le public qui choisira ce qu’il nous donnera en plus.

En savoir plus

Newsletter