La Prise de Parole en Public : Tenir la distance comme Rocky Balboa

A une époque où l’accélération est la règle, où l’on prend les gens pour les jeter immédiatement, et où l’on cherche uniquement à faire un gros coup pour avoir un succès instantané, vouloir tenir la distance est une attitude mature, responsable et indéniablement, une qualité rare.

Tenir la distance.

Going the Distance comme disent les anglais.

Tenir la distance est l’objectif de Rocky Balboa dans le 1er film de la franchise Rocky.

Je cite ce film car comme beaucoup d’enfants dans les années 80, la mythologie du boxeur m’a accompagné très longtemps et m’accompagne encore. Je voulais faire des pompes à une main comme le fait le personnage pendant son entraînement et je pensais qu’écouter la musique en même temps aller me permettre d’obtenir le même résultat que Rocky.

C’est beau l’enfance.

Going the Distance fixe l’objectif du personnage : tenir bon et aller au bout de son match contre Apollo Creed sans finir K.O. C’est aussi le titre d’une piste de la B.O composée par Bill Conti.

La voici dans cette vidéo de 2’40 ».

La musique illustre la progression, le parcours, les tempêtes à traverser, la résistance, la persistance et la résilience.

Lancez la vidéo pour finir cet article en musique.

Rocky ne veut pas gagner.

Il sait que ce n’est pas possible.

Mais il passe un marché avec lui-même : s’il arrive à tenir la distance face à Apollo Creed et à finir le match, il prouvera que tous ses sacrifices n’auront pas été vains.

Au moment où le film commence, le personnage n’a rien.

Il a fait de mauvais choix et en paie le prix.

Puis, le destin lui offre une chance : affronter le champion du monde en titre, Apollo Creed.

A partir du moment où il accepte de monter sur le ring pour de bon, la lutte commence.

Il ne cesse de lutter, il échoue, réussit parfois, puis échoue à nouveau, il s’accroche et recommence. Encore et encore.

Le film n’est qu’une succession d’épreuves dont l’issue n’est même pas certaine. Les épreuves font grandir Rocky et l’amènent à révéler ce qui le motive vraiment et à prendre sa place dans le monde.

Plus il avance, plus il se révèle à lui-même et découvre ce qu’il veut vraiment : rester debout et devenir qui il est vraiment.

Sans compromis.

Au final, le personnage ne gagne pas le match mais il atteint son objectif : tenir la distance.

Je suis convaincu que c’est cet état d’esprit qui fait que l’on devient un bon orateur.

Vouloir prendre la parole, encore et encore, pour transmettre son message, rester debout avec les succès et malgré les échecs, pour devenir la personne que nous sommes vraiment.

Sans compromis.

La conférence

Recevoir les billets chez moi